Restauration en entreprise : en quoi la DRH a-t-elle un rôle clé à jouer ?

Publié le : 07/02/24
  • La gouvernance de la restauration d’entreprise est encore majoritairement l’affaire de la direction environnement du travail (DET) et/ou des services généraux alors que la DRH a également un rôle clé à jouer. En quoi la restauration d’entreprise se présente comme un enjeu RH résolument stratégique ?

    Comment faire de la restauration d’entreprise un avantage salariés au service de la culture d’entreprise dans un contexte de travail hybride ? Entrons dans le vif du sujet.

    Quelle évolution pour la gouvernance de la restauration d’entreprise ?

    Le restaurant d’entreprise : un service aux occupants d’un immeuble…

    L’une des visions associées à la restauration d’entreprise est de l’envisager comme un service proposé aux occupants du site. Autrement dit, la cafétéria d’entreprise se présente comme un espace au sein des bureaux ou à proximité dont les collaborateurs profitent le temps de la pause déjeuner. La gestion du service de restauration d’entreprise consiste à optimiser l’occupation, les coûts, la fréquentation et la satisfaction des occupants en essayant de satisfaire chaque jour toutes les envies et tous les goûts. Des sujets techniques qui relèvent de l’Environnement de travail, de l’Immobilier, des services généraux, avec une recherche constante d’équilibre budgétaire et d’optimisation des espaces occupés, en particulier post-pandémie.

    … mais également une réponse aux enjeux RH de fidélisation et d’attractivité des talents

    Et si l’on voyait la restauration en entreprise autrement ? Une seconde vision, complémentaire de la première, est de la considérer comme un avantage social au même titre que d’autres avantages dans le package salarial (aux côtés de la mutuelle, des CESU, d'un plan d’épargne salariale, d'une conciergerie, etc.). Un atout pour la marque employeur, un atout pour la performance de l’entreprise. Car avoir des lieux de restauration au sein de l’entreprise, offrir une restauration en télétravail est une occasion offerte aux collaborateurs d’échanger, de créer du lien, de se ressourcer, de prendre soin de leur santé ! Ainsi, le temps passé durant la pause déjeuner est essentiel pour la qualité de vie globale au travail. C’est pourquoi la restauration d’entreprise a besoin d’être regardée de près par les RH. Et pas seulement sous le prisme des tickets restaurant.

    Des questions se posent aujourd'hui : comment l’adapter à l’organisation hybride du travail ? Quelle solution de restauration proposer en télétravail ? Comment en faire un moment et un espace d’interactions au service de l’engagement au travail ? Comment faire qu’elle soutienne la culture de l’entreprise ? Le restaurant d’entreprise est un lieu de rassemblement pour favoriser les échanges informels et être utilisé pour d’autres occasions que la pause déjeuner : pot d’accueil, espace de brainstorming, pause café, afterwork. 

    Restauration en entreprise : comment créer un duo de choc entre la DRH et la DET ?

    La Direction de l’Environnement de Travail est aux commandes de la restauration d’entreprise. Ses enjeux actuels portent sur le fait d’adapter l’espace et l’offre de restauration aux flux quotidiens et irréguliers des collaborateurs liés au télétravail (que faire le vendredi quand les bureaux sont - quasi - déserts ?) Il doit moderniser et digitaliser les espaces de restauration au même rythme que les espaces de travail. Pour que venir au bureau s’accompagne du plaisir anticipé de la pause café / déjeuner / goûter… et qu'il n'y ait pas un gap quand on passe de son bureau à sa table de déjeuner...

    La DRH peut prendre une part active à la gouvernance à trois niveaux pour compléter l'expertise opérationnelle du DET :

    La DRH peut apporter des insights à la DET sur le volet bien-être au travail

    La DRH suit et analyse des indicateurs RH comme le taux de turn over et l’eNPS. Les questionnaires et sondages RH sur les thématiques bien-être et QVT regorgent également d’informations sur les attentes des collaborateurs. Ces données pourraient être utilisées et croisées avec celles de la Direction de l’Environnement de Travail pour identifier les initiatives les plus pertinentes pour la pause déjeuner.

    La DRH peut collaborer avec la DET et la Direction RSE pour une restauration engagée et engageante pour les salariés

    Un tiers des salariés considèrent que l’engagement, l’exemplarité et la transparence sur les questions sociales et environnementales sont des facteurs d’épanouissement (Baromètre Imagreen 2022 sur le désengagement salarial lié à l’inaction ou le manque d’efficacité des actions RSE en entreprise réalisé par l’institut Kantar). La DRH est donc légitime à conseiller la DET et à participer aux décisions, d’autant plus depuis l’entrée en vigueur de la loi EGAlim.

    La DRH peut participer à la transformation de la solution restauration au mode de travail hybride

    Une enquête menée par le cabinet EY révèle qu’environ 60% des entreprises utilisent un modèle de travail hybride, 20% travaillent entièrement à distance et les 20% restants sont au bureau à plein temps. Une tendance en accord avec les attentes des salariés : En 2023, 8 salariés éligibles sur 10 souhaitent adopter le mode de travail hybride (Baromètre Télétravail et Organisations hybrides 2022 de Malakoff Humanis).

    Il est incontournable de diversifier l’offre de restauration pour répondre aux attentes et aux besoins des collaborateurs. Si notre étude Sodexo / Toqla montre que 50% des salariés sont satisfaits de la solution de restauration proposée par leur entreprise, il existe néanmoins des disparités. À titre d’exemple, la satisfaction des répondants s’élève à 83% en présence d’un restaurant d’entreprise contre 91% pour ceux qui bénéficient d’une offre restauration d’entreprise et ticket restaurant.

    L’expertise du DRH est nécessaire pour gérer la combinaison des deux systèmes de subvention repas en conformité avec la réglementation Urssaf. En effet, sa connaissance approfondie des besoins des employés et des exigences réglementaires lui permet de naviguer avec succès dans la combinaison des systèmes de restauration tout en assurant la conformité avec les normes de l'Urssaf. En garantissant que la gestion de ces solutions respecte les directives , la DRH contribue à prévenir tout risque de litige et de risque financier pour l'entreprise, tout en offrant un environnement de travail favorable et attractif pour ses collaborateurs.

    En conclusion, ces différents enjeux invitent la fonction RH à s’emparer du sujet de la restauration en entreprise en prenant part à la gouvernance de la restauration d’entreprise aux côtés de la DET. Pour en savoir plus sur les principaux enjeux du travail hybride et comment y répondre avec une politique RSE adaptée, découvrez notre article.