La culture d’entreprise à l’ère du travail hybride

Publié le : 16/12/22
  • Le bureau, ou plus largement l’entreprise, étant le lieu où se construit traditionnellement la culture d’entreprise, comment créer et entretenir un sens du collectif fort dans un contexte de travail hybride ? Est-ce même possible ?

    La culture d’entreprise, qu’est-ce que c’est ?

    On définit généralement une culture d’entreprise comme l’ensemble des connaissances, représentations, règles, valeurs et comportements partagés par ses collaborateurs. Elle est unique à chaque organisation, c’est en quelque sorte sa personnalité. C’est aussi un socle commun qui rassemble les collaborateurs ainsi qu’un levier de performance et d’engagement : elle attire et fidélise les talents, soutient la productivité, permet aux collaborateurs d’atteindre leur plein potentiel.

    Elle s’incarne dans les valeurs, outils de travail, méthodes de management, normes, savoir-faire, cadre de vie et de travail dans lequel évoluent les salariés, et bien sûr dans les relations entre collaborateurs et leur manière d’interagir.

    Elle n’est pas figée mais est continuellement réinventée par l’entreprise elle-même et/ou sous la pression de son environnement. La digitalisation et l’avènement des réseaux sociaux, par exemple, ont modifié la structure des échanges au sein de l’entreprise.

    Il est devenu plus simple de travailler ensemble, et cette communication quasi-instantanée, indépendamment du lieu où l’on se trouve, a permis l’émergence du travail à distance. Par ailleurs, l’arrivée massive des Millenials a obligé les entreprises à répondre à leur quête de sens, en imaginant de nouvelles formes d’expériences vécues au travail : after-works conviviaux, programmes de bénévolat d’entreprise, et, plus largement, un management axé sur plus de dialogue, d'autonomie, de gestion en mode projet, de confiance. Autant de nouveaux marqueurs des cultures d’entreprise.

    Le travail hybride modifie la façon dont la culture d’entreprise se nourrit et se partage

    Les relations qui nourrissent une culture d’entreprise se nouent lors de projets collaboratifs mais également à l’occasion de discussions informelles autour de la machine à café et pendant la pause déjeuner. Ces échanges quotidiens contribuent à établir et consolider les liens, entre managers et collaborateurs comme entre collègues, ainsi que le sentiment d’appartenance à une même culture d’entreprise.

    Or avec l’hybridation des modes de travail et la généralisation du télétravail, ces moments se font plus rares. Il arrive que l’on ne croise plus physiquement certains collègues, notamment ceux d’autres départements, pendant plusieurs jours consécutifs. Les liens se distendent. 36%1 des managers estiment d’ailleurs que la distance rend plus difficiles les échanges individuels et 38% d’entre eux jugent qu’elle impacte négativement la cohésion d’équipe.

    Dans un modèle de travail hybride, l’entreprise doit donc repenser la façon dont sa culture se diffuse et se concrétise au quotidien. Et notamment veiller à ce que chaque salarié se sente appartenir pleinement à la société. Faute de quoi, l’engagement collaborateur risque de s’en trouver affecté… Et avec lui, la motivation et la productivité.

    La nécessité d’imaginer de nouveaux temps forts au bureau comme à distance

    Au-delà de tout projet, de toute hiérarchie et de tout lieu de travail, la culture est le liant qui rassemble les collaborateurs sous la même bannière. Comment créer et d’entretenir ces liens dans un contexte de travail hybride ?

    En donnant envie aux salariés de revenir au bureau. Ce qui nécessite, souvent, d’abandonner le traditionnel open space pour repenser les espaces de travail selon les usages : des bulles d’isolement pour travailler en concentration, des lieux inspirants pour des moments d’énergie collective ou de brainstorming en équipe, des espaces plus cosy pour des moments d’échanges, etc.

    C’est aussi le moment d’intensifier les expériences proposées au bureau. Autour d’événements favorisant la convivialité, comme les petits-déjeuners ou les apéros afterworks, d’activités conviviales de team building (challenges d’équipes sportifs, bénévolat, etc.) pour redonner un sentiment d’appartenance, ou encore d’animations autour du bien-être (yoga des yeux, shiatsu, sophrologie, auto- massage, atelier digital detox). Figer a minima une journée par semaine en présentiel pour réunir physiquement tous les collaborateurs est une autre bonne pratique.

    Enfin, il est important, au-delà des seules réunions de travail en visio, d’encourager les interactions à distance au travers de rituels et d'événements sociaux virtuels : café matinal pour réunir l’équipe, apéro ou déjeuner virtuel pour célébrer des accomplissements ou des réussites, etc.

    Le travail hybride ne signe pas la fin de la restauration d’entreprise, bien au contraire !

    Espace de construction et de partage de la culture d’entreprise, la restauration d’entreprise se transforme elle-aussi : elle évolue vers un modèle flexible. Au bureau, elle attire les convives avec des produits de qualité dans des espaces plus conviviaux, tendant à faire disparaître les frontières entre restauration commerciale et restauration collective.

    Elle imagine également de nouvelles propositions de valeur pour ceux qui sont en télétravail ou tout simplement veulent voir autre chose, aller déjeuner avec un collègue d’une autre société, etc. Les frontières entre restauration d’entreprise et titres-restaurant commencent à se brouiller aujourd’hui à travers des solutions innovantes proposant le meilleur des deux systèmes en une solution unique. Tout comme le travail, la restauration s’hybride pour s’adapter aux besoins des collaborateurs travaillant aussi bien sur place qu’à distance.

    1 Etude APEC janvier 2022 : Télétravail des cadres : entreprises et managers à la recherche de nouveaux équilibres

    Téléchargez le livre blanc sur la restauration en entreprise à l'heure du télétravail.
    Téléchargez le livre blanc sur la qualité de vie en travail hybride.